LOADING

Type to search

Chiringuitos à Almuñécar, les meilleurs endroits pour manger

Tout au long de la plage d’Almuñécar et de La Herradura, vous trouverez un grand nombre des célèbres chiringuitos. Les chiringuitos sont ces bars de plage, si typiques et profondément enracinés tout au long de la Costa del Sol Tropical, dont les origines sont également diffuses. Bien que beaucoup d’entre eux se soient modernisés en clubs de plage et en soient venus à appeler les chaises longues démodées “lits balinais”.

Bien que tous les chiringuitos du littoral sexitano soient très similaires, tant dans leur offre que dans leur style, on peut trouver parmi eux des atmosphères différentes, comme nous l’avons déjà signalé, certains continuent à avoir cette ambiance classique de bar à bières en bord de mer, jusqu’aux “beach clubs” les plus modernes, mais ce qu’ils ont tous en commun c’est leur charme estival qui demeure toujours.

Il existe également quelques différences de qualité et de services entre les différents bars de plage, bien que la marge soit très faible.

La définition du chiringuito classique sur la côte espagnole et donc sur la côte sexitano, est un établissement de restauration, de boissons et de tapas situé sur la plage, à côté de la promenade, mais il existe aussi des plages non urbaines où l’on trouve un chiringuito, comme sur la plage de El Muerto où l’on peut découvrir le chiringuito tenu par Justo Bagúeste ou La Barraca sur la plage de Cantarriján.

Parmi les caractéristiques les plus remarquables des chiringuitos, outre le fait de disposer d’une terrasse sur le sable de la plage avec ses parasols, il y a le fait qu’ils préparent beaucoup de leurs plats (comme les brochettes de sardines) avec du bois de chauffage dans un feu qui brûle à l’intérieur d’un bateau échoué sur la plage pleine de sable.

La saveur que ce feu donne aux sardines et au poulpe est exquise et caractéristique.

L’origine la plus répandue du mot “chiringuito” commence son histoire à la fin du XIXe siècle, lorsque les ouvriers des plantations de canne à sucre de Cuba prenaient leurs pauses pour boire du café, qu’ils filtraient à travers un tissu fin par lequel sortait un petit ruisseau, que les ouvriers appelaient “chiringo”, qui finit par devenir “chiringuito”, raison pour laquelle les kiosques improvisés avec des roseaux où l’on buvait le café finirent par être baptisés “chiringuitos” (petits bars de plage).

Plus tard, en 1913, à Sitges (Barcelone), un bar s’est ouvert sur la plage que l’écrivain César González Ruano, qui s’y rendait tous les jours, a baptisé “El Chiringuito” en hommage aux travailleurs de son île caribéenne tant désirée.

Mais il existe d’autres histoires, théories et hypothèses sur l’origine de l’appellation “chiringuitos” de ces établissements.

Mais le plus important est que, quelle que soit leur origine, ce qui nous importe sans aucun doute, c’est que ces établissements initialement précaires, qu’avec les lois successives sur le littoral et la santé, on a été obligé de construire ou de remodeler en constructions, sont des lieux où le temps s’arrête et où notre corps ressent une sensation de bien-être qu’il est difficile de trouver ailleurs dans le monde.

Nous parlons de ce charme particulier que l’on ressent dans ces moments de l’apéritif ou du repas après une matinée de vacances sur la plage, pour tout cela nous vous invitons à profiter de l’un des nombreux bars de plage que vous pouvez trouver le long de la côte de Sexitano.